Fermeture du forum. Merci à tous et à toutes pour l'aventure. Bonne continuation à vous et à bientôt, ici ou ailleurs.

Partagez

I’ve got what you need | Agnès & Larry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Spellcaster I put a spell on you
Larry Theriot
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription ✢ : 20/03/2019

Messages postés ✢ : 118

Textes postés en rp ✢ : 8

Avatar ✢ : Robert Sheehan

Crédits ✢ : @Lazy Bee


Âge ✢ : 29 ans

Clan ✢ : Sorcier solitaire pour le moment, il ne souhaite rejoindre aucun clan tant qu'il n'aura pas résolu le mystère de ses origines. Peu puissant, il apprend principalement en solitaire, et concentre son apprentissage sur la communication avec les esprits et les fantômes.

 I’ve got what you need | Agnès & Larry QYJLBAr
Crédits Icons dans l'ordre (Bazzart) : LONELY_ANGEL, sardaukar, silkstocking, PRETTY YOUNG THING, sardaukar, bangtan, sardaukar, EYLIKA, _ADASTRA

Liens

A venir


Zone libre ✢ :
A savoir

Livreur de repas officiellement, il est également adepte de divers trafics illégaux (informations, drogues, armes, marché noir et même cigares cubains). Originaire d'Austin, Texas, il a emménagé à la NO il y a trois ans. Pansexuel et célibataire, il n'est pas doué pour s'occuper des autres sur la durée - et donc pour rester en couple.

Caractère

En apparence : peu sérieux, fait souvent preuve d'humour - parfois douteux - sociable, bavard, dragueur, a le sens de l'autodérision, tolérant.
En réalité : intelligent, curieux, plutôt manipulateur, assez ambitieux également, déterminé.
Pour ceux qu'il aime : fiable, loyal, attentif, à l'écoute et prêt à tout.

MessageSujet: I’ve got what you need | Agnès & Larry  I’ve got what you need | Agnès & Larry EmptyLun 22 Avr 2019 - 12:15

❝ Larry Theriot ✢ Agnès Dessanges ❞ I’ve got what you need.Le parc, bien que rempli de familles et de touristes venus profiter du beau temps, est un lieu relativement calme. Assez de passants pour qu’il ne se fasse pas remarquer, mais pas assez pour qu’on puisse l’espionner sans que cela se remarque, Larry aime venir faire son business dans ce coin. Avez son sourire franc et sa casquette au logo d’une boite de livraison de nourriture, il a l’air assez commun pour que même la plus suspicieuse des mères de famille de le soupçonne pas d’être un trafiquant. Assis sur un banc, à moitié affalé, il joue à jeu quelconque sur son portable, l’image parfait d’un jeune homme prenant une pause pendant sa longue journée de labeur à parcourir la ville. En réalité, il attend une cliente, sa cliente favorite même. Des accros il en connait plein, c’est certain. De belles accros, il en a quelques-unes, même si la drogue a tendance à gâcher la beauté des gens avant l’heure. Mais de belles accros sorcières qui lui offrent leurs connaissances en magie tout en gardant secret le fait qu’il se sait sorcier, il n’en connait qu’une : Agnès. Agnès Dessanges, venant d’une ancienne famille de sorcière, qui a perdu son bien-aimé il y a quelques années, et qui est assez vite devenue l’une des premières clientes de Larry trois ans plus tôt. Et sa principale source d’informations en matière de magie. Si ce n’est pas vraiment une amie, parce que, quelque soit l’angle sous lequel on regarde, on ne peut pas être ami avec un client, encore moins quand ce client est toxicomane, et probablement prêt à tout pour avoir sa dose, il n’en reste pas moins que Larry l’apprécie beaucoup. Aussi attend-t-il avec une certaine impatience la blonde, d’autant plus qu’il a mis la main sur un nouveau grimoire, dont l’un des sorts pourrait m’aider à faire le lien avec ma famille paternelle. Même si ce n’est pas la spécialité d’Agnès, une partie du sort repose sur de la magie élémentaire et des herbes, et il sait que sa cliente en connait beaucoup sur le sujet.

Finalement il la voit arriver et il sourit. Se redressant un peu, il lève la main pour lui faire signe, au cas où elle ne l’aurait pas repéré. Décalant son sac, il lui fait de la place sur le banc, tapotant le bois pour lui proposer de s’asseoir. Il n’est pas vraiment certain qu’elle ait beaucoup de temps à lui accorder, en plein après-midi d’un jour de semaine, mais comme il doit travailler pour son boulot légal le midi et le soir, il n’a malheureusement pas eu d’autres créneaux horaires à lui proposer. Quand elle est suffisamment proche, il lui dit, un grand sourire sur ses lèvres : « Salut ! Je t’en prie, viens t’asseoir. Tu passes une bonne journée ? ». Il sait que certains de ses clients sont agacés par son bagou, mais dans un lieu public, ce genre de civilités est la meilleure façon de passer inaperçu. Il n’y a rien de plus suspect que deux personnes parlant à mi-voix en regardant de manière suspecte autour d’eux et échangeant à peine quelques mots. Aussi a-t-il tendance à faire tout le contraire. Et avec succès d’ailleurs jusqu’à maintenant. Combien de petites vieilles a-t-il aidé à faire traverser la route l’ont un appelé un « charmant jeune homme » sans jamais se douter de sa vraie nature ? Et ce n’est qu’un exemple parmi d’autres. Sortant un sachet en papier, comme ceux où l’on emballe des viennoiseries, il le tend de manière nonchalante à Agnès, sans chercher à se cacher : « Voilà pour toi. ». Depuis le temps qu’ils se connaissent, il n’a pas besoin qu’elle lui dise ce dont elle a besoin, il le sait parfaitement.
©️ 2981 12289 0

_________________
Watching from shadows I'm gonna keep quiet, but pay attention, don’t misunderstand, I’m a force to be reckoned with.@YOU_COMPLETE_MESS (Crimson day)
Revenir en haut Aller en bas
Spellcaster I put a spell on you
Agnès Dessanges
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription ✢ : 31/03/2019

Messages postés ✢ : 29

Textes postés en rp ✢ : 2

Avatar ✢ : Brit Marling

Crédits ✢ : http://marlingappreciation.tumblr.com/


Âge ✢ : 34 ans

Clan ✢ : Aucun.


Zone libre ✢ :  I’ve got what you need | Agnès & Larry Tumblr_nuhqgsfLdJ1srpukqo3_250

MessageSujet: Re: I’ve got what you need | Agnès & Larry  I’ve got what you need | Agnès & Larry EmptyMar 30 Avr 2019 - 19:21

❝ Larry Theriot ✢ Agnès Dessanges ❞ I’ve got what you need.Les légers tremblements de ses mains et sa vue brouillée, les oreilles bourdonnantes et la tête lourde, arrivaient de plus en plus tôt... C'était donc ça, ce qu'on appelait l'accoutumance ? Agnès, alors qu'elle enfilait maladroitement un manteau noir se cintrant autour de sa maigre taille, se mit à se morigéner en maugréant tout bas, un peu comme une folle abattue par l'isolement. Ce qui n'était pas si loin de la vérité...

Elle sortit alors de sa maison, chic et vaste, trop vaste pour sa carcasse solitaire et désœuvrée, battant vivement des paupières sous un soleil trop vif pour ses yeux bleus fatigués. Elle posa une paire de lunettes opaques sur son nez, un peu de travers, et poussa un soupir entre ses lèvres desséchées. Elle serait bien restée avachie chez elle si seulement elle n'avait pas son corps qui lui en réclamait davantage ! Elle avait bien essayé, ces derniers mois, de décrocher par elle-même, mais elle avait subitement compris le principe des centres de désintox... Avec amertume, elle avait souvent renoncé à arrêter, puis réessayé, arrêté à nouveau, et ainsi de suite, se plongeant petit à petit dans la culpabilité et une très basse estime d'elle-même.

Toutefois, Agnès venait d'un haut lignage et malgré son parcours récent peu glorieux, elle n'oubliait jamais les principes de base qui avaient ponctué son éducation bourgeoise. Une fois dehors, elle se tint droite, plaqua un air léger et presque heureux et sûre d'elle sur son visage, seules ses lunettes cachant les cernes violacées qui trahiraient sa fatigue nerveuse - de fait, sa dernière nuit complète remontait à bien longtemps. Le parc où elle avait fixé rendez-vous à Larry, son fournisseur depuis le début de sa triste descente, n'était pas bien loin. Il était le parc longeant la forêt à côté de laquelle elle avait élu domicile il y a quelques années, aux côtés de Sören - des larmes vinrent picoter ses yeux en pensant à lui - et faisait une sorte de lien végétal entre la ville et la périphérie boisée. Elle marcha d'un pas rapide une dizaine de minutes et pénétra finalement dans le parc en question. Elle vit aussitôt Larry, jouant sur son téléphone, loin d'avoir l'air d'un dealeur paranoïaque ou faisant partie d'un gang. Il avait tout d'un jeune gars passant un simple moment au soleil... Et elle paraissait n'avoir rien à voir avec un tel personnage, et pourtant.

A peine arriva-t-elle près de lui qu'il la salua d'un sourire en lui demandant comment ça allait. Elle sourit, plus par réflexe que par sympathie, car il y avait quelque chose d'agréable d'avoir l'impression de rejoindre un simple ami, et non celui qui l'aidait et l'avait à la fois mise dans cette merde noire. Son sourire se crispa légèrement alors qu'elle prenait place sur le banc, un peu mal à l'aise. Même si elle adhérait à sa manière de faire qui était naturelle et non suspicieuse, ainsi au milieu d'autres personnes en un lieu public, elle n'avait pas du tout son assurance. Surtout si on ajoutait les tressautements difficiles à contrôler de ses doigts et sa nuque raide. Rapidement, essayant de rester neutre et discrète, elle prit le paquet que lui tendait Larry et le rangea dans sa poche intérieure. Elle garda la regard bas un instant puis soupira avant de déclarer un peu sèchement :

- Je vais en finir. Pour de bon, cette fois. Je ne t'appellerai plus. Notre deal cesse ici... Je peux te donner quelques dernières directives mais juste le temps d'en finir avec... ça... Elle tapota son manteau où se trouvait le sachet de papier. Ensuite, je n'en aurais plus la force, je devrais me concentrer sur moi-même, tu comprends ?

Ce n'était pas son premier discours de ce genre. Si la première fois qu'elle avait pris cette décision, elle l'avait proclamé avec ferveur, elle n'avait plus l'air aussi certaine d'elle à présent. Les mots étaient les mêmes, mais la posture, sa façon de regarder Larry en coin comme si elle avait honte et son léger bafouillage, n'auraient pas convaincu un enfant de cinq ans.
© 2981 12289 0

_________________


In cold light of morning while everyone is yawning
You're high
In the cold light of morning the party gets boring
You're high
As your skin starts to scratch and wave yesterdays action goodbye

In the cold light
Revenir en haut Aller en bas
Spellcaster I put a spell on you
Larry Theriot
Voir le profil de l'utilisateur

Date d'inscription ✢ : 20/03/2019

Messages postés ✢ : 118

Textes postés en rp ✢ : 8

Avatar ✢ : Robert Sheehan

Crédits ✢ : @Lazy Bee


Âge ✢ : 29 ans

Clan ✢ : Sorcier solitaire pour le moment, il ne souhaite rejoindre aucun clan tant qu'il n'aura pas résolu le mystère de ses origines. Peu puissant, il apprend principalement en solitaire, et concentre son apprentissage sur la communication avec les esprits et les fantômes.

 I’ve got what you need | Agnès & Larry QYJLBAr
Crédits Icons dans l'ordre (Bazzart) : LONELY_ANGEL, sardaukar, silkstocking, PRETTY YOUNG THING, sardaukar, bangtan, sardaukar, EYLIKA, _ADASTRA

Liens

A venir


Zone libre ✢ :
A savoir

Livreur de repas officiellement, il est également adepte de divers trafics illégaux (informations, drogues, armes, marché noir et même cigares cubains). Originaire d'Austin, Texas, il a emménagé à la NO il y a trois ans. Pansexuel et célibataire, il n'est pas doué pour s'occuper des autres sur la durée - et donc pour rester en couple.

Caractère

En apparence : peu sérieux, fait souvent preuve d'humour - parfois douteux - sociable, bavard, dragueur, a le sens de l'autodérision, tolérant.
En réalité : intelligent, curieux, plutôt manipulateur, assez ambitieux également, déterminé.
Pour ceux qu'il aime : fiable, loyal, attentif, à l'écoute et prêt à tout.

MessageSujet: Re: I’ve got what you need | Agnès & Larry  I’ve got what you need | Agnès & Larry EmptyVen 17 Mai 2019 - 23:15

❝ Larry Theriot ✢ Agnès Dessanges ❞ I’ve got what you need. Lorsqu’elle se présente, la sorcière montre tous les signes du manque, des signes que Larry sait repérer sans problème depuis des années déjà. Rien de plus simple pour lui qui a depuis le temps maitrisé la capacité à détecter cette faiblesse pour l’exploiter au mieux. Il ne doute donc pas que le sourire crispée qu’elle lui offre est ce qu’elle peut faire de mieux dans cette situation. Elle est clairement mal à l’aise, et ça l’amuse un peu, il faut l’avouer. Mais il ne s’en inquiète pas, son attitude a beau trahir de la nervosité, ce n’est pas assez pour attirer des regards suspicieux dans leur direction. Loin de là, la femme à ses côtés reçoit même quelques regards compatissants de la part de quelques mères de familles, qui doivent s’en doute s’imaginer qu’ils ont un rencard, et qu’elle est nerveuse. L’idée amuse Larry, qui se retient de rire, ou de partager ses pensées. Pas sûr qu’Agnès apprécie son humour là tout de suite. Le manque a tendance à rendre le gens grognons et impatients, sur la défensive même. D’ailleurs elle ne le salue même pas, trop fébrile. Elle attrape rapidement le paquet, et Larry, la regarde en coin, l’image même de la sérénité, comparée à la figure agitée de la sorcière. Finalement elle se met à parler, son ton se voulant autoritaire, mais Larry ne s’y laisse pas prendre. Son discours il le connait par cœur. Il pourrait le dire à sa place tellement il l’a entendu, dans sa bouche à elle certes, car ce n’est pas la première fois qu’elle se promet d’arrêter, mais dans la bouche de tant d’autres. Si Larry était un homme un peu meilleur, il aurait pitié de ces pauvres bougres dépendants, mais il ne l’est pas. Pas assez pour montrer de la compassion. Le monde est la pire des salopes, qui te fait payer chère pour un service de qualité discutable. Et s’il aimerait dire que tout le monde est dans le même bateau, ce n’est pas tout à fait le cas, certains peuvent se permettre de dépenser autant d’argent pour un service pourri.

Tout ça pour dire que c’est pas son job d’avoir pitié, que chacun à ses problèmes, que si les autres sont pas fichus de se sortir de leurs merdes tout seul, il ne peut rien pour eux. Au moins, tout en les enfonçant dans la merde, il leur permet d’avoir quelques instants de bonheur illusoire. Il fait donc mine de l’écouter avec attention, ne se donnant pas la peine de la contredire. Pourquoi faire de toute façon ? Autant brosser la clientèle dans le sens du poil. Il lui sourit donc, prétendant adhérer à ses résolutions, et lui répond : « Je comprends parfaitement ne t’inquiètes pas. Puis ça arrive de perdre des clients, je ne te retiendrais pas de force va. ». Il hoche la tête à la manière d’un homme convaincu, alors qu’il sait qu’il aurait bientôt de ses nouvelles pour une nouvelle dose, comme d’habitude. Et qui est-il pour juger ? Tout le monde, tout le monde se ment, la société est basée sur le mensonge et ça aide les gens à vivre dans des illusions qui atténuent la misère humaine. Mais ayant quand même un peu assez de jouer la comédie, il décide changer de juger, et de lui parler de ce qui l’amène, en dehors de sa livraison. Ouvrant son sac, il sort le grimoire, sans aucune considération pour qui pourrait les voir. Cachés en pleine vue après tout, tant qu’ils agissent avec décontraction, personne ne s’intéresserait au vieux livre qu’il lui montre. Jetant quand même un coup d’œil autour d’eux, comme pour s’imprégner de la bonne humeur régnant dans les liens, il continue : « Puisque tu es venue, et qu’il fait beau, est-ce que ça te dérange de rester quand même un peu avec moi ? J’ai trouvé ce bouquin, et j’aimerais bien ton avis dessus. ». C’était une question rhétorique puisqu’il sait pertinemment qu’elle va rester, c’est le prix à payer pour la substance qu’elle a désormais dans sa poche. Quant au volume, il traite de magie ancestrale, mais aussi de magie liée au sang, qui permet entre autres d’utiliser la parenté de deux personnes pour un sort. Le genre de magie qui pourrait lui offrir une chance de remonter son arbre généalogique.
© 2981 12289 0

_________________
Watching from shadows I'm gonna keep quiet, but pay attention, don’t misunderstand, I’m a force to be reckoned with.@YOU_COMPLETE_MESS (Crimson day)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I’ve got what you need | Agnès & Larry  I’ve got what you need | Agnès & Larry Empty

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Agnes DISPARUE
» Agnès Malesherbes - Apothicaire et sage-femme
» Près d'un étal [Agnès]
» Bordeaux chaud
» La perte d'un enfant est la chose la plus dure pour une femme. ► Marie, Margaret & Agnès.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Crescent City :: New Orleans
☽ There's monsters in the shadow ☾
 :: Le Vieux Carré Français & Trémé :: Le parc Louis Armstrong
-
Sauter vers: